14-18 par des artistes belges

 


Au départ, il y a l’histoire du soldat inconnu dont la lettre est découverte dans la terre, qui symbolise la terre des tranchées. Seule une flamme, une lueur d’espoir, illumine la scène. Le public se laisse ensuite surprendre par un chant qui résonne du fond de la salle : « Rien ne nous reste du passé ». Rien ne nous reste du passé entonne cette voix mélodieuse : « Rien, ni nos larmes ni nos sourires ».

Le lien se fait alors entre le texte et la musique pour ne former qu’une seule histoire : celle de la Belgique de 14-18. Celle de ces hommes, de ces femmes qui ont vécu la guerre, la faim, la soif, la misère, l’angoisse mais aussi l’espoir, la joie et l’amour. L’histoire de l’Homme qui, quand la perspective d’un avenir incertain se pro- file, réveille le « bouffon » qui est en lui parce qu’il n’a plus qu’une seule chose qui le fait tenir : le rire.

Ce spectacle met à l’honneur des auteurs belges dans une atmosphère musicale belge, elle aussi, grâce au compositeur Charles Scharrès qui a écrit, non pas sur la guerre 14-18, mais durant celle-ci. Il a composé des mélodies légères et nostalgiques qui se fondent à merveille avec les textes des auteurs belges sélectionnés pour cette création théâtrale et musicale.

Les contenus de ce site, sont protégés par le droit de la propriété intellectuelle